Mystere Naturel

06 juillet 2016

Vacance en avance

Voilà, j’ai décidé de prendre mes vacances vis-à-vis du blog en avance.
Vous l’avez sûrement lu dans un autre article, mais je suis très fatiguée à cause de ma maladie, qui heureusement commence à disparaître. J’ai aussi perdu un peu de stimulation entre-temps. D’où mon besoin de repos.
J’espère juste que, d’ici septembre, je pourrais refaire un article par semaine sans subir une quelconque douleur.
En soi, je ne ferais plus d’articles entre le 7 juillet et le 7 septembre.

J’espère vous revoir d’ici un mois.
Je vous embrasse et vous souhaitent de très bonnes vacances.

vacance ete3

Posté par rose37 à 11:21 - Divers
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

29 juin 2016

Vidéo : Treize golden retrievers heureux de patauger dans l’eau

De nombreux chiens adorent nager, certaines races sont même plus prédisposées à aimer l’eau. C’est le cas de ces treize chiens, qui, lors d’une promenade, ont fait un petit saut dans la Rivière Nanaimo en Colombie-Britannique.
La promeneuse de chiens, qui travaille pour le compte de la Pooch Adventures, a décidé d’emmener ces treize golden retrievers patauger dans l’eau, tout en filmant ce moment.
D’après les images que l’on voit, ces treize toutous ont vraiment apprécié cette balade et le fait de nager en toute liberté dans une eau claire.
On aurait presque envie de les rejoindre.

15 juin 2016

L’élevage du Phasme Feuille

Certains animaux se cachent dans leurs environnements par divers moyens, montrant leur ingéniosité pour survivre.
Ainsi de par sa ressemblance avec les feuilles d’arbres, un insecte en particulier en fascine plus d’un.
Cet animal si singulier peut même être élevé par l’homme.
Je vais donc vous parler de « L’élevage du Phasme Feuille »

Note : Cet article a été écrit par notre partenaire Reptiles Planet/Savannah.

La phyllie ou la phyllium sp. n° 278 (phyllium sp. Philippines) est un animal compris dans la famille des phylidae regroupant les phasmes feuilles. C’est une espèce endémique du nord-ouest de l’île de Luzon située au nord-est de l’archipel des Philippines et dont les premiers spécimens ont été récoltés en 2000 dans la base militaire de Subie Zamabales de la province du Bhoutan. Vers la fin 2001, des œufs de cet insecte ont été introduits dans les élevages européens et son abondance en a fait une phyllie populaire et appréciée des éleveurs.

phasmefeuille (6)

Les caractéristiques physiques de l’espèce

De 7 à 8 cm de longueur pour la femelle et 5 cm pour le mâle, ce phasme feuille est d’une taille relativement petite. Comme son nom l’indique, son corps a l’aspect d’une feuille, surtout celui de la femelle adulte, large et aplatie, de couleur vert clair virant au jaune ou orangée. L’abdomen est recouvert d’une paire d’ailes membraneuses qui, à son tour, est recouverte d’une paire d’élytres. D’une largeur de 3 à 3, 5 cm, il peut s’épaissir jusqu’à 1, 5 cm en période d’ovulation. Le dos quant à lui contient des taches brunâtres ressemblant aux nécroses d’une feuille.
Un plus dans ce système de camouflage, les nervures de ces élytres ressemblent également à celles d’une feuille. Les pattes, elles, portent des excroissances foliacées irrégulières.
La femelle se distingue également par sa paire d’antennes très trapues à la forme de massue et ne dépassant pas le demi-centimètre. Pourtant, celles-ci atteignent les trois quarts du corps du mâle.
Ce dernier se reconnaît facilement à sa taille réduite, tout le contraire de la femelle. La couleur du phasme feuille est en outre plus claire et unie, rendant moins efficace son camouflage. En volant pour rejoindre les femelles, il s’expose ainsi aux prédateurs. Son abdomen est aussi plus fin et pointu que celui de la femelle avec 1 à 1, 5 cm de largeur. Ses quatre ailes membraneuses lui permettent par contre de voler relativement bien alors que les phasmes ne savent pas voler correctement.
Ces invertébrés, notamment les femelles se déplacent très lentement et en chancelant, à la façon d’une feuille tremblotante par le vent.

phasmefeuille (5)

Quant aux œufs, ils sont bruns avec une forme asymétrique et irrégulière en plus d’une surface granuleuse et ridée. Sur le dos se trouvent deux arêtes de poils érectiles à l’humidité.
Quand ils sont éclos, les jeunes sont de couleur brun-noir avec des bandes translucides virant au bleu, car on y voit l’hémolymphe par transparence. Au contraire des adultes, ces nouveau-nés se déplacent rapidement avec une démarche sûre, en tenant leur abdomen recourbé vers le haut, ce qui les permet d’être confondus avec des araignées. Ce subterfuge est d’autant plus utile, car ils doivent rejoindre rapidement la canopée où ils passeront toute leur vie.
Assez vite, leur couleur passe au vert avec ou sans taches brunes.
Les mâles ne se distinguent des femelles que vers le quatrième stade larvaire.

phasmefeuille (3)

La reproduction

Après 4 à 5 mois, les phyllies parviennent en fin de mue. Les mâles y arrivent rapidement, mais vivent moins longtemps l’âge adulte, entre 2 ou 3 mois seulement contre 6 mois pour les femelles. Les adultes s’accouplent trois semaines après cette dernière mue et les femelles pondent leurs premiers œufs un mois plus tard jusqu’à la fin de leurs vies.
Il est donc difficile d’avoir des reproductions de phyllium issu de la même génération vue que le laps de temps permettant aux adultes de s’accoupler est assez court. De ce fait, il est recommandé de disposer de mâles d’un ou deux stades plus jeunes que les femelles pour commencer un élevage. D’ailleurs, de par son caractère parthénogénétique, pouvant pondre sans avoir été fécondées, les générations futures de la phyllie risquent de n’être constituées que de femelles. C’est un processus à éviter, car épuisant et fragilisant leur espérance de vie.

phasmefeuille (2)

L'élevage en terrarium

En dépit de leur réputation de phasmes fragiles, les phyllies s’élèvent facilement en terrarium à condition de leur offrir leurs besoins environnementaux.

Quelle taille de terrarium privilégier ?

La dimension idéale est de 40 cm x 40 cm x 60 cm de haut. On prend soin de l’aérer suffisamment pour éviter une ambiance confinée.

Quel climat dans le terrarium ?

Il faut savoir qu’il faut garder une hygrométrie suffisante afin d’assurer le bon déroulement des mues. Pour cela, la pulvérisation régulière des plantes nourricières servant à diffuser de l’humidité est nécessaire.
De même, on maintient humide et non détrempée une couche de tourbe au fond du terrarium pour servir de tampon permettant de pallier aux brusques chutes d’hygrométrie. D’ailleurs, son acidité stoppera la prolifération des moisissures sur les crottes et les feuilles en décomposition.
Étant donné que le phyllium philippinicum est une espèce provenant de forêts tropicales humides, il faut y conserver une température idéale tournant autour de 20 à 25°C.
Le bac doit également être éclairé par une lampe halogène de 20 W pendant 12 heures par jour.

Sachez que le substrat acide et humide permet aussi aux œufs laissés au sol de se développer correctement. Le papier absorbant ferait bien office de substrat à condition de le changer régulièrement une fois sali par les aspersions régulières. Dans tous les cas, ce système obligerait le terrariophile à incuber les œufs dans une petite boîte contenant de la tourbe maintenue toujours humide.
Normalement, avec une température de 20 à 25°C, les œufs éclosent après 3 à 4 mois de la ponte. En dessous, l’incubation dure jusqu’à 6 mois.

phasmefeuille (1)

L'alimentation

Dans le terrarium, il faut toujours mettre une petite bouteille remplie d’eau et contenant des branches fraîches pour leur servir de nourriture.
Cependant, l’animal ne se nourrit pas de tout type de végétaux. À l’origine, les phyllies mangent des feuilles de manguier ou de goyavier, des fruitiers entièrement tropicaux. À défaut de pouvoir en cultiver chez soi et en grand nombre pour les interchanger dans le terrarium, on peut nourrir le phasme feuille avec des plantes locales coupées et installées dans un récipient qu’on prend soin de changer souvent que possible.
En effet, l’insecte adore aussi les feuilles de chêne, hêtre, noisetier, rosiers, framboisier et les ronces sauvages. Si les premiers se trouvent à profusion en été, le dernier est la seule alternative en hiver.

phasmefeuille (7)

08 juin 2016

Film : Zootopie

On croit souvent que les films d’animation sont pour les enfants, et qu’ils sont là pour divertir.
Pourtant il arrive qu’un film de ce type offre un bon moment aux adultes et véhicule un message qui parle à tout le monde.
Ce qui est le cas pour le film : Zootopie.

zootopie (1)

Zootopie (Zootopia) est une comédie policière et un buddy movie entièrement réalisé en images de synthèse, sortie en salles en 2016.
Il s’agit du 135e long-métrage d'animation et le 55e « Classique d'animation » des studios Disney, réalisé par Byron Howard et Rich Moore.

zootopie (2)

Histoire

L’histoire suit une jeune lapine, optimiste et intrépide, Judy Hopps, qui devient la première policière petite proie. Elle se retrouve à devoir travailler à Zootopie, la ville exclusivement peuplée de mammifères anthropomorphes. La seule ville où proie et prédateur vivent en harmonie. Elle va donc devoir faire ses preuves en enquêtant sur la disparition d'une loutre avec l'aide du renard escroc Nick Wilde.
Elle ne sait bien sûr pas que cette simple enquête est juste le haut de l’iceberg, d’une longue aventure.

zootopie (7)

Personnage

Judy Hopps
Judy est une jeune lapine qui depuis toute petite rêve d’être policier, pour changer le monde.
Néanmoins, cette idée ne réjouit pas ses parents fermiers, qui s’inquiéteront toujours pour leur fille.
Ainsi, elle deviendra la première policière lapine sortant de l’école de police, et se retrouvera affecter à Zootopie.
Heureuse d’être indépendante, elle vivait quand même avec plus de 200 frères et sœur, elle verra dans cette ville l’opportunité d’évoluer.
Elle est de nature joyeuse, naïve, optimiste, intrépide et surtout très têtue, ce qui l’amènera à rencontre Nick lors d’une enquête policière.

 

Nick Wilde
Nick est un renard qui a vécu depuis longtemps dans Zootopie. Pour lui, cette ville n’a plus rien à lui offrir, juste de la déception. C’est un arnaqueur professionnel et il a un coéquipier, avec qui il revend de la marchandise.
Il rencontre Judy, et voit en elle une lapine stupide, vivant de ses illusions. Pourtant, ce renard va vite changer d’avis vis-à-vis d’elle. Grâce Judy, un nouvel avenir s‘ouvre à lui, un futur qu’il n’avait jamais rêvé.

Bande-annonce


Mon avis

J’avais entendu parler de ce film sur internet, et j’ai tout de suite eu envie de le voir.
Par chance, j’ai eu l’opportunité de le visionner, découvrant un vrai chef-d'oeuvre. Zootopie est le genre de film qui reste toute la journée en tête tellement il est beau.
La première chose qui m’a frappé est le terme aborder par le film. La tolérance avec les autres. Dès le commencement, le film ne s’en cache pas, on voit même l’adjoint du maire en parler. Bref, on nous montre qu’il faut accepter tout le monde, mais aussi qu’il ne faut pas se fier à l’apparence et aux préjugés.
On le remarque dès le début, avec une héroïne en apparence fragile et mignonne, mais qui a du caractère. De même avec notre très cher renard, qui est connu pour être rusé et méchant. Pourtant il n’a pas ce trait de caractère, au fond Nick est fragile et adorable.
Bien sûr, ceci ne concerne pas que les héros, le chef de la mafia à une apparence qui ne va pas avec son titre. Pareil pour le conducteur de la limousine, ou le vrai méchant.
Bref, dans ce film, il ne faut pas se fier aux apparences, et jeter ses préjugés à la poubelle.
Quand le film commence, on se fait avoir en croyant que la ville est dominée par les prédateurs vus l’intolérance avec la taille de l’héroïne. Que seuls un puissant prédateur ou proie peut venir à bout des criminels. En plus, si l'on regarde bien, le commissariat capture ou poursuit, que des prédateurs.
Pourtant, plus tard on apprend que 90 % de la population est faite de proie et que certains travaillent dans des secteurs criminels.
En soi, tout le film est fait pour véhiculer un beau message. Nous vivons tous ensemble, acceptons-nous, oublions les préjugés. C’est une belle image que Disney essaye de faire passer, un beau film qui pourrait aussi servir de support éducatif.
Bien sûr, on parle aussi de la nature avec différent écosystème dispersé en secteur dans Zootopie.
On voit aussi que l’équilibre dans cette ville est fragile. Rien qu’un seul problème peut tout déséquilibrer comme dans la nature.
Je trouve tout de même dommage que le film ne montre pas l’évolution des reptiles et des oiseaux. La ville Zootopie est seulement habitée par des mammifères.
La question est donc, seuls les mammifères ont évolué ? Et comment ça se passe pour les mammifères marins ?
Plein de questions qui méritent un deuxième film, et vite s’il vous plait. Car Zootopie, c’est beau, autant pour les yeux que pour les oreilles. C’est rempli d’émotion et d’optimiste.
Un film a absolument regardé, il deviendra très vite un classique Disney et un incontournable dans le genre film d’animation.
Une petite anecdote pour la fin. À l’origine, le film était fait pour que Nick soit le personnage principal et Hopps son faire-valoir. En novembre 2014, les cinéastes ont réalisé que l’intrigue du film serait plus engageante s'ils échangeaient les rôles. Ils ont ainsi réécrit le scénario pour se concentrer sur la description de Judy Hopps.

zootopie (3)

25 mai 2016

Petite absence

Vous l’avez sûrement remarqué ça fait plusieurs semaines que je ne poste aucun article sur le blog Mystère naturel.
En faite, plusieurs choses dans ma vie actuelle, fait que je n’ai pas eu le temps d’écrire pour le blog. Je ne sais pas quand j’aurais le temps. Mais j’espère que d’ici la semaine prochaine je pourrais refaire un article par semaine.
La cause de ce petit silence ?
Déjà, je suis malade, mes globules blancs ont décidé d’attaquer ma thyroïde se trouvant dans ma gorge.
Je suis donc très fatiguée. En plus, je cours de docteur en docteur pour faire différents examens, ce qui m’épuise mentalement et physiquement. Personnellement, j’ai hâte que cette histoire se finisse.
À cela se rajoutent d’autres problèmes personnels, qui me font courir à gauche et à droite. Ce qui ne me permet pas d’être toujours derrière un ordinateur.
J’espère juste que le mois de mai disparaisse pour laisser place à un mois de juin plein de promesses.
Je vous souhaite une bonne journée.
À bientôt.

malade2