Un aliment peu connu, mais qui s’avère causer de nombreux problèmes.
Il est même reconnu comme la deuxième cause d’intoxication après celle provoquée par le chocolat.
En soi, il est très toxique, mais peu de maitres connaissent vraiment sa dangerosité.
C’est pour cela que je vais vous parler plus en détail de « la toxicité de l’oignon ».

oignon (4)

Il s’avère que l’oignon peut provoquer une intoxication grave chez les animaux, peu importe la variété d’oignon manger ou sa forme de consommation (cru, frit, bouilli).
Ainsi l’oignon est toxique pour nos animaux domestiques, ceci inclut :
- Le chien
- Le chat
- Le furet
- Les perroquets (Aras, Gris du Gabon, Cacatoès, Amazone…)
- Les oiseaux (Calopsitte, Inséparable, Canaris…)
Il faut savoir que, de nos jours, tous les composants toxiques de l’oignon n’ont pas encore été complètement identifiés.
Néanmoins, on en connaît actuellement trois, soit :
- Le sodium n-propyl thiosulfinate.
- Le disulfure de n propyles.
- L’agent phénolique C30H18C14.
Par conséquent, ce sont ces dérivés soufrés de l’oignon qui sont responsables de l’intoxication chez nos animaux domestiques.
Ces molécules détruisent les globules rouges par différents mécanismes et provoquent une anémie grave chez nos compagnons.
Ainsi, l’agent phénolique va faire apparaitre des corps de Heinz qui vont s’attacher à la membrane cellulaire des GR.
Ce qui provoque une déformation de la membrane et rend les globules rouges inactifs.
Ces mêmes globules rouges vont soit se détruire d’elle-même, soit être éliminés de la circulation sanguine par la rate, déclenchant une anémie chez l’animal.
En soi, l’oignon n’est pas un aliment recommandé pour nos animaux domestiques.

oignon (5)

Sachez que l’intoxication peut se produire soit par une ingestion importante d’oignons, soit par ingestion répétée de plus petites quantités.
De plus, il semblerait que toutes les espèces n’ont pas la même sensibilité vis-à-vis de l’oignon.
Ainsi, la dose d’oignon nécessaire pour provoquer des signes d’intoxications chez le chien est difficile à préciser et dépend d’un chien à l’autre.
Pourtant, des études ont démontré qu’à partir de 11g d’oignon/kg de poids vif pendant plusieurs jours provoquer une intoxication chez les chiens.
De même, une simple petite dose d’oignon suffirait à rendre malades certains chiens reconnus comme sensibles, telle que les races japonaises, Akitas et Shibas.
On sait aussi que le chat est plus sensible à l’ingestion d’oignons, car son hémoglobine est plus prompte à l’oxydation.
De plus, lorsqu’un chat ingère de l’oignon, ces fameux corps de Heinz se créent plus rapidement, provoquant un éclatement des globules rouges et déclenchant une anémie hémolytique.

oignon (2)

Les symptômes

Le premier signe, qui peut vous alarmer, est de constater une urine de couleur « marc de café » qui témoigne une hémolyse.
Ce signe clinique intervient généralement 12 à 24 heures après l’ingestion de l’oignon et peut mettre quatre jours pour disparaître.
On compte plusieurs symptômes différents, mais on peut les classer dans cinq catégories spécifiques, soit :
- Les symptômes nerveux.
- Les symptômes respiratoires.
- Les symptômes urinaires.
- Les symptômes digestifs.
- Les autres symptômes.

Les symptômes nerveux :
L’animal devient faible, léthargique et il est déprimé.

Les symptômes respiratoires :
L’animal a une respiration plus rapide et il halète, s’essoufflant presque à cause du manque d’oxygène dans le sang, car les globules rouges sont détruits.

Les symptômes urinaires :
L’animal présente une urine colorée et sombre.

Les symptômes digestifs :
L’animal peut vomir et présenter une diarrhée.
Il peut aussi avoir des douleurs abdominales à la palpation.

Les autres symptômes :
On remarque que la muqueuse de l’animal est légèrement pâle ou ictérique (jaune).
De même la rate augmentée, au point être palpable.

oignon (6)

Le traitement

Dès que l’on arrive chez le vétérinaire, il faut l’aider lors de son diagnostic en lui racontant comment votre animal a avalé de l’oignon.
Hélas, il arrive que l’histoire reste inconnue, dans ce cas le vétérinaire pratiquera un examen du sang.
Ainsi, il confirmera la présence de réticulocyte, qui est des cellules immatures des globules rouges témoignant d’une anémie dégénérative.
Ceci fait, le vétérinaire pratiquera ensuite un frottis sanguin au microscope.
C’est un examen très important, car il permet de mettre en évidence la présence des corps de Heinz qui apparaissent suite à la dénaturation de l’hémoglobine.
De plus, une analyse des urines sera aussi faite, pour voir la présence de sang dans l’urine.
Un diagnostic différentiel peut aussi être fait pour savoir s’il ne s’agit pas d’une autre maladie qui provoque les mêmes symptômes.
Quant au traitement, il dépendra de l’état général et des résultats des examens complémentaires liés à cette intoxication.
Si l’état général est bon et les résultats sanguins corrects, il faudra arrêter l’apport d’oignon et donner des molécules (antioxydants) pour empêcher l’oxydation au niveau des globules rouges.
Sachez aussi que, si l’ingestion d’oignons est toute récente, le vétérinaire peut faire vomir l’animal afin de réduire l’absorption des dérivés soufrés toxiques.
Mais il faut que cela soit fait dans la demi-heure qui suit l’ingestion, car l’absorption de ces dérivés soufrés est extrêmement rapide.
De même, un lavage gastrique peut être réalisé avec administration de charbon actif.
Par contre, si l’état général est grave, le vétérinaire peut mettre en place un traitement symptomatique.
De plus, si les paramètres sanguins sont alarmants et témoignent d’une anémie importante, le vétérinaire peut proposer une transfusion sanguine.
Le vétérinaire peut également, devant une d’anémie grave, donner de l‘érythropoïétine recombinante humaine.
Cela permet de stimuler la synthèse des globules rouges par la moelle osseuse et accélère la convalescence.
Comme vous le voyez, il vaut donc mieux contacter rapidement le vétérinaire au premier signe d’intoxication, évitant ainsi de graves problèmes à votre animal.

oignon (3)

La prévention

Pour éviter d’amener son animal au vétérinaire, il y a plusieurs petits gestes que vous pouvez faire au quotidien, soit :
- Votre animal ne doit pas avoir accès à la poubelle.
- Si vous avez un jardin potager et que vous cultivez des oignons, protéger la plantation de votre animal.
- On n’introduit pas d’oignons dans la ration alimentaire de votre animal.
- On vérifie que les aliments industriels que vous donnez à votre animal n’ont pas d’oignons.
- Vous devez faire attention que votre animal ne mange pas de plat avec de l’oignon, ou ne lèche pas le fond des plats.
- On range les oignons en hauteur dans un placard.
- On évite de laisser trainer de l’oignon même dans un panier, surtout si son animal est du genre voleur.
- On explique aux amis et aux enfants qu’il ne faut pas donner de l’oignon aux animaux.

Bref, on évite de donner de l’oignon à son animal, même si l'on croit que ça ne fera rien.
Dernière chose, il ne faut surtout pas donner d’aliments pour bébés humains à son animal, car ils contiennent de l’oignon.
Il n’est donc pas recommandé de nourrir vos compagnons avec ce type d’aliments, ou alors il faut vérifier avant d’en donner la composition du pot.

oignon (8)