Comme pour les humains, les animaux peuvent aussi attraper de nombreuses maladies. En tant que maître, il faut reconnaître les premiers symptômes pour pouvoir agir rapidement. Mais également pour éviter de déranger le vétérinaire pour une simple broutille.
Je vais vous parler aujourd’hui d’une petite mycose, qui apporte pourtant beaucoup de
problèmes : « La teigne ».

La teigne est une mycose provoquée par des champignons filamenteux et microscopique, connus sous le nom de dermatophytes. Les dermatophytes, les plus souvent en cause, appartiennent aux espèces Trichophytons mentagrophytes ou Microsporum canis.
Cette maladie infecte autant l’être humain que les mammifères domestiques, tels que le chat, le chien, les rongeurs, le cheval ou encore le furet. Cette mycose infecte la surface de la peau et à la base des phanères chez les animaux (poils et griffes).
Il faut savoir que la teigne est transmissible à l’homme, il s’agit donc d’une zoonose.
Notez que les femmes et les enfants sont plus souvent atteints que les hommes. Cette injustice est due à l’existence d’une protéine de la peau dépendant de l’hormone masculine, qui joue un rôle protecteur contre la teigne.

La principale source de contamination est le chien et le chat, d’où l’importance de savoir l’identifier pour traiter rapidement la teigne. Surtout si on a des enfants ou d’autres animaux au sein du foyer. Néanmoins, il est hors de question de se débarrasser de l’animal contaminé, surtout lorsque l’on n’est pas sûr que ce soit lui qui ait transmis la maladie. La teigne est certes embêtante à attraper, mais elle reste seulement une maladie de peau, elle peut donc être traité.

teigne (1)

La transmission

La teigne est très contagieuse, à cause des spores du champignon, qui passent d’un animal à l’autre, ou d’un animal à l’humain. Il y a deux types de transmission, soit :
- Par contact direct, en touchant la peau ou les poils d’un animal porteur de la teigne.
- Par contact indirectement, en touchant un tissu contaminé (laine, moquette, couverture…) par les spores, le lieu de couchage de l’animal ou ses jouets.

Attention, ce champignon est très résistant dans le milieu extérieur, il peut conserver son pouvoir infectant jusqu’à 1 an. Donc il ne faut pas croire qu’un animal de dehors ou un poil venant d’ailleurs ne peut pas être contaminé.

teigne (5)

Les symptômes

On compte plusieurs symptômes différents, mais on peut les classer dans trois évolutions spécifiques de la maladie, soit :
- Les symptômes de bases.
- Les symptômes plus évolués.
- Les symptômes rares.

Les symptômes de bases :
On observe, le plus souvent au niveau de la tête (nez, bords des oreilles) ou sur le corps, des lésions grossièrement circulaires, assez bien délimitées comme faites avec un emporte-pièce et ne contenant plus de poils. Des pellicules blanches sont également présentes sur la peau. En général, l’animal se gratte peu ou pas.

Les symptômes plus évolués :
Ces symptômes sont dans le cas où la teigne est plus évoluée et plus agressive. On observe alors des lésions croûteuses qui peuvent s’étendre à tout le corps. Elles s’accompagnent aussi de démangeaisons.

Les symptômes rares :
Ces symptômes sont plus rares. On observe ainsi au bout du museau de l’animal une lésion circulaire, saillante, très inflammatoire et parfois purulente, appelée « kérion ». L’animal contracte ce dermatophyte en fouillant dans le sol ou en jouant avec un hérisson porteur de la teigne.

Sachez également que de nombreux animaux ne développent aucun symptôme cutané. Ils sont appelés porteurs asymptomatiques ou porteurs sains. Ils peuvent donc transmettre la teigne à un humain sans que leur pelage ne présente aucune lésion visible. Dans ce cas, le seul moyen de savoir que l’animal est malade est la contamination d’un humain vivant au contact de l’animal pourvu de la teigne.

teigne (6)

Le traitement

Dès que l’on remarque les symptômes de la teigne, il ne faut pas hésiter à aller voir un vétérinaire, qui fera un diagnostic pour vérifier si l’animal est véritable contaminé.
Il existe trois méthodes de diagnostic, soit :

La lampe de Wood : cet examen consiste à utiliser une lampe spéciale émettant une lumière ultra-violette. Les poils porteurs de spores apparaissent alors fluorescents. Dans le cas où rien n’apparaît, il n’est pas rare qu’un second examen à lieu car il arrive que certains dermatophytes ne soient pas visibles à la lumière ultra-violette.

Le microscope : Cet examen consiste à prendre des poils de l’animal et de l’observer sous un microscope de la clinique. Les poils contaminés ont un aspect très caractéristique, à la fois « rongé » et entouré d’un manchon de spores. Ce qui permet de vite identifier la maladie.

La culture : Cet examen consiste à prélever des poils en périphérie des lésions, ils sont ensuite transmis à un laboratoire d’analyses médicales, afin d’être mis en culture et voir l’évolution de la moisissure. Cette méthode est utilisée quand les deux autres restent négatives, mais que l’on suspecte vraiment la présence de la teigne.

Dès que la maladie est identifiée, l’animal est aussitôt soigné. On associe généralement deux traitements, soit :
- Un traitement externe : Une pommade ou une solution antimycosique est appliquée sur la lésion, en débordant largement, s’il s’agit d’une lésion très localisée ou à l’éponge sur tout le corps, dans le cas de lésions multiples.
- Un traitement internet : un antifongique est administré quotidiennement, par voie orale en parallèle de la pommade. Les molécules récentes sont à la fois très efficaces et très bien supportées, mais ce médicament est à éviter chez les femelles gestantes, car il présente un risque tératogène (provoque des défauts physiques sur le fœtus).

Compte tenu de la résistance de la teigne, ces traitements sont toujours poursuivis pendant plusieurs semaines (1 à 2 mois). On considère que l’animal est guéri lorsque deux cultures fongiques réalisées à 15 jours d’intervalle se révèlent négatives.

teigne (3)

Les précautions à prendre

Pour éviter de contaminer votre famille ou vos autres animaux, il y a plusieurs petits gestes que vous pouvez faire au quotidien, soit :
- Tenez votre animal malade à distance des autres animaux et des personnes vivant sous votre toit. L’idéal est de garder votre animal contaminé enfermé dans une pièce dédiée pendant toute la durée du traitement.
- Portez des gants à usage unique ainsi qu’une blouse régulièrement lavée, lorsque vous manipulez votre animal malade.
- Passez très souvent l’aspirateur afin de ramasser les poils contaminés se trouvant dans l’environnement de votre maison et jetez le sac à la poubelle.
- Lavez régulièrement le couchage et les tissus ayant été en contact avec l’animal malade. Un lavage en machine en cycle long à 30°C est efficace.

Bref, il faut faire très attention quand on a un animal atteint de la teigne, car ce champignon se transmet très facilement.
Si des lésions suspectes apparaissent sur votre propre peau, ne tardez pas à consulter votre médecin. La teigne peut laisser sur votre peau des traces indélébiles.

teigne (4)