Mystere Naturel

09 mars 2016

Les arnaques sur internet

Il vous est sûrement venu à l’idée d’adopter un nouvel animal de compagnie. Mais cette fois, vous avez décidé de le prendre sur internet pour trouver une bonne affaire.
Qui sait, l’animal de vos rêves se trouve peut-être chez un éleveur ou un particulier.
Néanmoins, il faut savoir que certaines personnes profitent de ce marché.
Je vais donc vous parler des « arnaques sur internet ».

Chaque année, de nombreux animaux sont vendus et donnés sur internet.
Néanmoins, même si certains sites où l'on poste ces annonces sont professionnels, ça n’empêche pas de voir apparaître par moment des arnaques aux allures d’annonce innocence.
Il existe pour cela différentes manières pour identifier une bonne d’une mauvaise annonce.

arnaque (8)

Le numéro de puce

Il faut savoir qu’en France, il est illégal de céder un animal non identifié.
Cependant, il est permis de publier une annonce mentionnant le nombre de petits de la portée et le numéro d'identification de leur mère si l'identification n'est pas déjà faite. Car normalement les petits devront être pucés ou tatoués avant toute vente. De plus, c’est important, car, en cas de litige, vous pourrez prouver l'identité du précédent propriétaire.
Bien sûr, il existe des sites qui acceptent des annonces sans identification ou des annonces dont l'identification est bidon, il faut donc être très vigilant.

Comment reconnaître un faux numéro de puce ?
C’est simple, il y a plusieurs critères qui peuvent aider, déjà le numéro de puce se compose de 15 chiffres, soit :
- Les 3 premiers chiffres indiquent le pays d'identification, pour la France c'est 250.
- Les 4èmes et 5èmes chiffres indiquent la catégorie d'espèces. Le 26 désigne les chats/chiens/furets. Le 22 désigne les NAC (perroquet, oiseau, rongeurs…).
- Les 6èmes et 7èmes chiffres désignent le fabricant de la puce, ils sont toujours compris entre 94 et 98.
- Puis les 8 derniers chiffres sont l’identification de l’animal.

Bref, si la puce ne comporte pas ces chiffres, il est sûr que l’animal n’est pas identifié, ou qu’il est tout simplement faux.
Dans ce cas, il vaut mieux signaler l’annonce et éviter de prendre contacte avec l’arnaqueur.

arnaque (4)

Numéro de Siren

Depuis le 1er janvier 2016, le règlement a changé vis-à-vis de la vente de jeunes animaux.
Autrefois, il était légal pour les particuliers de vendre une portée par an de chiots ou de chatons à condition de déclarer leurs gains.
Mais, depuis le 1er janvier 2016, toute personne qui vend une portée de chiots ou de chatons doit avoir un numéro Siren, donc se déclarer éleveur auprès de la Chambre d'Agriculture de son département.
Ce numéro Siren doit figurer sur l'annonce avec les mentions déjà obligatoires précédemment, soit :
- Le numéro d’identification des animaux ou de la femelle porteuse.
- Le nombre d’animaux de la portée et leur l’âge.
- La mention « de race » si les animaux sont inscrits à un livre généalogique.
- La mention « n’appartient pas à une race » si les animaux ne sont pas inscrits à un livre généalogique.
Note : cette loi sera détaillée dans un prochain article.

arnaque (3)

Les faux animaux de race LOOF/LOF

Si vous recherchez un animal de race, sachez que de nombreux arnaqueurs jouent sur le terme LOOF/LOF. Ainsi, ils vous vendent des faux animaux de race à un prix dérisoire par rapport au prix d’un véritable animal LOOF/LOF.

Normalement, un animal de race est obligatoirement inscrit au LOF (Livre des origines françaises) ou au LOOF (Livre Officiel des Origines Félines). C’est en soi un gage de garantie, puisqu’il vous permet de connaître les origines de l’animal, son arbre généalogique et il est reconnu par le ministère de l’Agriculture. Normalement vous n’avez pas de crainte à avoir.
Évidemment, le prix d’un animal LOOF/LOF est plus élevé, le prix varie en général en fonction de la taille, de la couleur et bien sûr si le petit est très typé ou pas.
Donc, il faudra bien regarder le prix de l’animal. Un chihuahua a 100 euros, ne sera pas LOF, même si l’annonce le dit. Sachez qu’un chien de cette race vaut dix fois plus cher.

De même, certains vendeurs tenteront de vous convaincre que les parents étaient des animaux de pures races. Alors que le petit n’est pas inscrit au LOOF/LOF pour X raisons.
Ainsi, pour que le petit soit LOOF/LOF, en plus d’être inscrit, il faut que les deux parents le soient.
Si la mère est LOOF/LOF et pas le père, le petit ne l’est pas aussi.
Dans certains cas, il peut s’agir d’un élevage reconnu, la meilleure solution est de se renseigner auprès de l’éleveur(euse) pour en savoir plus.
Néanmoins, aucun éleveur sérieux ne fera jamais reproduire un animal de race avec un autre d’origine inconnue. Car ceci saboterait tout le travail de sélection génétique précédemment réalisé à grands frais.
On peut aussi croiser des particuliers qui utilisent cette excuse. Dans ces cas on ne peut pas vérifier si la mère ou le père est véritable LOOF/LOF.
Au pire, les petits n’appartiennent pas au vendeur, qui est, en faite, une filière de trafic, faisant croire aux personnes incrédules que les animaux sont « à moitié LOOF/LOF »
Dans tous les cas, il faut absolument vérifier et ne pas se faire endormir par de belle parole. S’il n’y a aucune preuve que l’animal est de pure race, c’est simple, il ne l'est tout simplement pas.

arnaque (5)

Les animaux trop jeunes

Il arrive de voir des annonces d’animaux vendus trop jeunes. Il faut savoir que c’est illégal, car un bébé est fragile physiquement, mais aussi émotionnellement.
Ainsi vous pouvez être à peu près certain de vous retrouver dans quelques mois avec un animal qui aura développé de graves problèmes comportementaux.
De plus, le sevrage précoce est un motif d'abandon très répandu.

Ainsi, les chatons doivent rester avec leur mère et leur fratrie jusqu’à au moins 3 mois.
La mère aura ainsi le temps de leur apprendre la propreté et le contrôle de la morsure.
Les jeux entre les chatons représentent aussi un temps d’apprentissage très important.
Si un chaton est séparé trop tôt de sa mère, il risque alors d’être malpropre, de mordre, de ne pas contrôler ses émotions, son alimentation ou dans les jeux.

Pour les chiots, c’est pareil, ils peuvent être séparés de leur mère dès l’âge de 7 semaines.
Mais les éleveurs sérieux choisissent de les mettre à l’adoption à partir de 12 semaines pour éviter les problèmes de comportement.
Pour les furets, c’est de l’ordre de 8 à 10 semaines pour les éleveurs responsables.

Vous l’aurez compris, quand vous voyez une annonce, faite un rapide calcule pour savoir l’âge de l’animal.
De même, si l’animal est identifié (ce qui est obligatoire) le vétérinaire pourra vérifier et certifier l’âge des petits. Fait tout de même attention, j'ai déjà entendu parler de certain (faux) vétérinaire qui marchaient main dans la main avec des arnaqueurs pour vendre le plus d'animaux possible.

arnaque (6)

Livraison de l’animal

Une des arnaques les plus rependues sur internet est celle de l’animal qui sera livré chez vous.
Un animal ne doit JAMAIS être livré par la poste ! JAMAIS !
Déjà c’est en soi une maltraitance, de plus, vous ne savez même pas si l’animal existe, vu que vous ne l’avez pas vu en vrai.
Les vendeurs se contentent d’envoyer des photos, qui sont souvent des clichés récupérées sur internet.
Pour la petite histoire, les escrocs prétendent généralement avoir été mutés dans un pays où leur animal serait malheureux, ou occuper un poste à responsabilité ne leur laissant plus le temps de bien s'occuper de l’animal. Voir n'importe quel autre prétexte bidon.
Bien sûr, ils enrobent le tout en prétendant adorer leur animal, en vous disant qu'ils voudront recevoir des nouvelles ou des photos, et qu'ils souhaitent rester en contact.
Une fois qu'ils ont bien ferré le client, ils ne lâchent plus. À ce moment, l’histoire peut diverger un peu.
Soit l’animal est gratuit et ils demandent juste à payer le transport, soit c’est le contraire, l’animal doit être payé et le transport est à la charge du vendeur.
En général, tout se complique quand l'animal est censé partir : problème de vaccination manquante, transporteur à payer pour se rendre à l'aéroport, services officiels réclamant le paiement d'une taxe, passage en douane ou entrée sur le territoire payant, etc...
À partir de là, l’arnaqueur demandera de payer une somme, puis une autre, puis, encore une autre.
Il dira ainsi que l'animal est bloqué quelque part et que vous seule pouvez débloquer la situation.
Puis, enfin après avoir traversé toutes ces épreuves, vous verrez que l’animal n’arrive pas à l'heure et au jour donné pour la livraison, car l’animal n’existe tout simplement pas.

Bref, vous vous trouvez sans argent, sans animal, eux, ils ont votre argent et vos coordonnées.
Sachez que ces arnaqueurs viennent d’Afrique ou de pays lointain, ils ne prenaient pas le risque d'opérer depuis un pays ami où il serait facile de les arrêter.
Si vous vivez de tel échange avec un vendeur, mettez fin à toute relation immédiatement et ne donnez surtout pas suite à la conversation.

arnaque (1)

Le type de paiement

Certains escrocs, au moment du paiement, peuvent des fois vous demander de payer par une carte prépayée dédiée à Internet, comme PaySafeCard.
En soi, l'arnaqueur demandera simplement d'acheter des PaysafeCards d’une valeur, qui vont de 10 à 100 euros chez votre buraliste, puis de donner les numéros sur le ticket pour le régler.
Le grand avantage pour eux, c’est que ce service ne gère pas les litiges, donc pas de remboursement et pas d’animaux pour vous.

arnaque (2)

Dernière vérification

Voici quelque vérification que vous pouvez faire, pour évaluer l’authenticité d’une annonce.

Numéro de téléphone : Vous pouvez vérifier sur les pages jaunes en annuaire inversé si le numéro existe.
De même, vous pouvez taper le numéro sur Google. Si vous trouvez plusieurs annonces de ventes d’animaux avec des dates plus ou moins espacées et qu’il ne s’agit pas des mêmes animaux, il peut s’agir d’une personne malhonnête. Si vous voyez des commentaires sur des forums avec ce numéro, lisez-les attentivement, car ils peuvent aussi dénoncer une arnaque.

L’adresse e-mail : Effectuez les mêmes vérifications que pour le numéro de téléphone sur Google. C’est assez rare aujourd’hui de ne pas trouver quelque chose avec une adresse e-mail, comme un site, un Facebook…
S’il n’y a pas une seule ligne sur cette adresse e-mail demandez-vous si cette adresse n’a pas été créée juste pour vendre des animaux et ne pas être traçable.
Il existe aussi des sites qui permettent de vérifier la localisation d’une adresse e-mail. Un bon moyen pour savoir si le vendeur habite bien en France, et pas ailleurs dans le monde.

Les photos : Il arrive que les photos soient volées sur d’autres sites web. Heureusement, certains escrocs ne sont pas si intelligents et ils ne se donnent même pas la peine d’effectuer des changements.
Pour vérifier cela faite un clic droit sur la photo, choisissez « propriétés ». Vous avez maintenant des infos très utiles, comme la date de la photo que vous pouvez comparer à l’âge de l’animal (ex : l’image montre un chat de 3 mois, mais la photo date de 6 mois).
Vous pouvez aussi copier le titre ou le lien de l’image et cherchez sur Google pour voir si cette image existe autre part sur internet.

arnaque (7)

En conclusion

Vous l’aurez compris, il existe différents types d’arnaque sur internet. Mais si toutefois vous décidez de prendre le risque, voici un récapitulatif des choses à savoir, soit :
- Un animal doit être identifié avant cession et le vendeur doit vous remettre sa carte d'identification au moment de la vente.
- Les frais demandés pour un animal ne doivent jamais excéder 80 euros s'il est simplement identifié.
- Réglez toujours par chèque, jamais en espèces, car vous pourrez ainsi prouver la transaction en cas de litige et accessoirement, vous éviterez tous les truands qui font du trafic d'animaux.
- Ne croyez jamais « sur parole » un vendeur, n'oubliez jamais que vous ne le connaissez pas.
- Demandez à voir l’animal, ne vous contentez pas de simples photos qui peuvent être fausses.
- N'acceptez jamais de débourser plus que le remboursement des frais vétérinaires réels pour un animal non LOOF/LOF, même si l'on vous raconte qu’à la base les parents sont LOOF/LOF.
- N'adoptez jamais un animal de moins de 10 semaines, son âge sera évalué par un vétérinaire, et sa date de naissance sera sur ses papiers d’identification.
- N’acceptez pas que l’animal vous soit livré que ce soit par la poste ou un autre moyen de livraison.
- Faite toujours votre petite enquête.
- Le vendeur doit maintenant avoir un numéro de Siren.

arnaque (9)

Posté par rose37 à 18:05 - Le Quotidien - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,