Quand on adopte plusieurs animaux au sein de sa famille, il faut se dire qu’il va se créer un lien entre eux.
Un lieu fort et très solide, qui dépasse la race et le sang.
C’est pour ça que, lors de la mort d’un compagnon, on peut voir ses animaux changés de comportement.
Je vais donc vous apprendre à « Aider votre animal à faire son deuil. »

Il faut savoir que les animaux de compagnie sont comme nous, ils peuvent être affectés par la disparition d’une personne de leur entourage.
Que ce soit un camarade de jeux, un bien-aimé, ou encore un maitre chaleureux.
Ainsi, contrairement aux apparences, les animaux sont capables d’éprouver des sentiments.
Bien sûr, cette tristesse est moins évidente chez certains animaux comme un poisson rouge ou certains rongeurs.
Mais chez les autres animaux, la tendresse qu'ils portent à autrui peut être tel qu'ils peuvent vivre le deuil comme une douleur incurable.
Il ne faut donc pas hésiter à les épauler comme il faut, pour leur permettre de continuer leur vie.

Note : Aider un animal domestique à surmonter sa peine peut être difficile, surtout si vous avez de la peine à vivre le deuil d’un de vos autres animaux ou du maitre de l’animal attrister.
Il faut donc, avant de continuer à lire cet article, lire ceux-là :
- Faire le deuil de son animal de compagnie
- Expliquer la mort de l’animal de compagnie à un enfant

animal deuil (4)

Le deuil d’un compagnon

Les animaux ne sont pas dénués de sentiments et peuvent même éprouver de la peine à la perte d’un des leurs.
Bref, il passe comme nous à la face du deuil.
Les animaux peuvent même développer des comportements comme la dépression, la perte d'appétit et d'énergie.
Notez que si ces comportements durent plus de quelques semaines, il pourrait être utile de demander au vétérinaire de l'examiner, au cas où cela cacherait un problème physique.
Certains animaux subissent également des changements de personnalité ou de comportement lorsque leur compagnon disparaît.
Si ces comportements deviennent graves et dangereux (fugue…), il ne faudra pas hésiter à faire appel à un comportementaliste.
Cela dit, même si votre animal semble perturbé durant une longue période, il n’y a pas toujours lieu de s’inquiéter.
Car le chagrin est une épreuve que les animaux doivent traverser, tout comme les êtres humains.
Ainsi, même s’il n’a pas de larmes pour pleurer, votre compagnon pleure quand même au fond de lui, d’où ces comportements, qui reflètent ses émotions.
Sachez que tous les animaux peuvent ressentir du chagrin autant les chats qui sont vus comme des animaux indépendants que nos chiens célèbres pour leur fidélité.
C’est même dommage de le dire, mais on s’intéresse peu au deuil des animaux, alors qu'il peut frapper à n'importe quel moment.
Bien sûr, on ne saura jamais sûr si les animaux comprennent ce qu'est la mort. Mais, ils remarquent très bien lorsque leur compagnon est absent, et si quelque chose a changé dans la maison.
Même les animaux qui se chamaillent constamment peuvent pleurer la perte de leur partenaire. En plus, la détresse du propriétaire après la perte d'un autre compagnon peut également se transmettre à l’animal, s'ajoutant alors à la confusion qu'il ressent déjà.
Bien entendu, les animaux n’éprouvent pas toujours du chagrin à la perte d’un compagnon.
Certains se comportent comme si de rien n’était ou même s’animent, comme s’ils étaient soulagés.
Néanmoins, si vous pensez que votre animal a du chagrin, votre intuition est probablement juste.

animal deuil (6)

Bien sûr, vous pouvez aider votre animal à faciliter son deuil par différents gestes.
Certaines personnes disent qu’il faut laisser son animal s’agiter autour du mourant, le renifler et le lécher plus qu'à l'accoutumée, même après le décès pour le laisser dire adieu à son vieil ami.
Il est même reconnu que cette étape est naturelle, et il faudrait donc laisser l’animal partir de lui-même.
D’autres disent que l’animal doit assister à la mort de son ami. Ce qui lui permettrait de comprendre que ce dernier ne reviendra pas et lui évitera ainsi de l’attendre.
On dit aussi qu’il faut laisser l’animal voir les gestes funéraires (incinération chez le vétérinaire, enterrement…), mais il ne doit pas y être forcé.
Il faut aussi savoir que, pendant le deuil, il faut donner de l’espace et le temps nécessaire à votre animal.
Il est sûr qu’il s’en remettra tôt ou tard.
Pour l’aider, il faudra respecter les habitudes de votre animal.
Il faut donc minimiser les changements pour éviter tout stress, que ce soit déplacer les meubles ou changer son alimentation.
Il faut aussi éviter de faire disparaître brutalement l’odeur du compagnon décéder, car votre animal se pose encore plus de questions et file droit vers le stress.
En laissant l’odeur intacte, elle va naturellement s’estomper, et votre animal pensera que le copain disparu s’éloigne.
Par contre, il ne faudra pas laisser les affaires personnelles de votre animal mort.
Quant aux affaires partagées, elles doivent rester en place, l’odeur partira toute seule.
Vous pouvez aussi essayer de distraire votre animal avec de nouveaux jouets.
Sachez également qu’il existe des diffuseurs de phéromones qui peuvent apaiser tant les chats que les chiens, s’ils montrent des signes de stress.
De même, si votre animal cherche son compagnon, il ne faudra pas hésiter à lui parler, le rassurer, et le caresser.
Il faudra ainsi passer des moments privilégiés avec lui, cela créera une association positive au changement ressenti par votre animal à la maison.
Sachez tout de même que le chagrin est un état complexe pour lequel il n’existe pas de solution simple.
Dernière chose, n’essayez pas de remplacer votre animal disparu tout de suite.
Il est peu probable que votre animal accueille bien un nouveau venu s'il est encore perturbé par l'absence de son compagnon de longue date.
Un nouvel animal pendant cette période ne serait donc qu'une source de stress supplémentaire.

animal deuil (1)

Le deuil d’un maitre

De nombreux animaux se dévouent à leur maitre et de plusieurs histoires attestent ces dires.
Il est donc normal que le départ définitif de leur propriétaire les affecte.
Ainsi, si la personne est amenée à mourir chez elle, à cause d’une maladie par exemple, le même processus expliqué plus haut est envisageable.
Dans le cas d’une mort survenant en dehors du domicile, comme à l’hôpital, l’animal peut avoir du mal à réaliser le décès.
Il serait bon de lui faire renifler les vêtements du défunt ou de l’emmener au cimetière pour l’aider à en prendre conscience.
En cas de maladie, et si vous êtes seul, il est conseillé de préparer votre animal à votre départ, en le confiant, de son vivant, à une personne de confiance, quitte à lui rendre visite de temps en temps.
Par contre, en cas d’accident ou de mort imprévue, l’animal risque d’être complètement perdu, ne comprenant pas ce changement soudain.
Cette situation demande alors une grande attention de la part de ceux qui récupèrent l’animal.
Une bête endeuillée se remarque à son comportement anormal : manque d’énergie, perte d’appétit, désintérêt des jeux et des promenades, gémies de tristesse, et, parfois, s’automutile ou devient agressives.
Comme dit plus haut, ces symptômes s'apparentent à une dépression, due à l’absence du maître.
Je le répète donc, il faudra redoubler de tendresse et de patience.
De même, il ne faut pas avoir peur de consulter un vétérinaire ou un comportementaliste, si le deuil devient trop pesant pour l’animal.

animal deuil (5)

Une des nombreuses questions lier à la mort du maitre, et le devenir de l’animal.
Il faut savoir que pour l’instant l’animal est considéré comme un bien matériel par la loi, il revient donc aux héritiers du disparu de s’en occuper et de décider de son sort. (Note : cette situation pourrait changer à l’avenir).
La meilleure des solutions est qu’il soit adopté par les héritiers ou qu’ils lui retrouvent une famille dans laquelle il pourra être de nouveau heureux.
Dans ce cas, il sera nécessaire de récupérer toutes ses affaires personnelles (niches, jouets, gamelle…) afin de ne pas trop le perturber ni changer ses habitudes à court terme.
Malheureusement, beaucoup trop de personnes décident de pendre l’autre option, soit de mettre l’animal dans un refuge ou de l’euthanasie, car ils n’acceptent pas l’idée de le confier à des inconnus.
D'autres choisissent cette option, car ils ne comprennent pas que l’animal fait son deuil, croyant à tort, qu’il les rejette.
Sachez aussi que dans le cas où les descendants sont absents ou qu’ils ne souhaitent pas se prononcer, c’est le notaire qui décidera du sort de l’animal.
L’idéal est donc d’anticiper cette situation de son vivant en précisant sur son testament ce que l’on souhaite pour son compagnon.
Il est possible de désigner un tuteur, mais celui-ci est toutefois en droit de refuser, de confier l'animal à une association ou de lui léguer une somme d’argent qui servira à couvrir ses frais d’alimentation et de logement.
Bref, si vous avez peur du sort de votre animal après votre décès, il faut vraiment prévoir son futur, pour lui éviter un triste sort.

animal deuil (2)