Il arrive souvent que des petits gestes de secours sauve une vie humaine, et c’est aussi le cas chez les animaux.
Il existe certaines pratiques que l’on peut faire à la maison, et qui peuvent nous aider à connaitre la santé de nos compagnons à quatre pattes.
Je vais donc vous apprendre à « déterminer le pouls d’un chien/chat ».

Prendre le pouls de son animal est une habitude qui peut être très utile.
Surtout, quand on sait, qu’elle peut révéler des anomalies et pathologies, qui soignées à temps, peuvent éviter des séquelles parfois irréversibles.
Ainsi, prendre le pouls permet de savoir :
- Si le nombre de pulsations est normal.
- Si la force de cette pulsation est normale, faible, absente ou rapide.
La première chose à savoir, c’est que l’on prend le pouls en palpant une artère, et jamais en touchant une veine.
Le pouls est donc la perception du flux sanguin chassé par le cœur dans une artère, et chaque battement cardiaque correspond à une pulsation.

prendrelepouls (5)

Comment faire

Il existe plusieurs endroits sur le corps d’un chien/chat où l’on peut prendre le pouls.
Mais l’endroit le plus simple et le plus fiable est la face interne de la cuisse où l’on sent l’artère fémorale.
Ainsi, pour palper, il vaut mieux utiliser la pulpe des doigts, qui est plus sensible. De plus, elle permet de mieux ressentir le pouls fémoral.
De même, n’utilisez pas votre pouce, car on a tendance à appuyer trop fort avec, et donc vous ne ressentirez aucune sensation.
De plus, vous risquez d’être gêné par votre propre pouls.

Pour déceler le pouls de votre compagnon, il faut :
- Couchez l’animal sur le côté.
- Puis il faut poser l’index et le majeur sur la face interne de la cuisse (au niveau de l’aine).
- Déplacez-les doucement, sans faire de forte pression, jusqu’à sentir le pouls fémoral.
- Une fois que vous avez bien décelé le pouls fémoral, comptez le nombre de pulsations sur une période de 20 secondes.
- Pour finis, vous multipliez ce nombre par 3 pour avoir le nombre de pulsations/minute.

Note : Chez le chat, le pouls fémoral est un peu plus difficile à déceler.
Mais, il reste la région la plus utilisée pour déterminer le nombre de pulsations par minute.
Vous pouvez faire cette même technique sur votre chien/chat debout.

Voici, une petite vidéo pour voir comment faire:

Attention : Avant de commencer à prendre le pouls, il faut que l’animal soit calme.
De même, il ne faut pas le faire tout de suite après l’avoir couché.
Il faut donc lui laisser le temps de se relaxer, qu’il est confiance en vous.
Si vous vous précipitez, vous risquez de fausser les résultats, car les valeurs obtenues ne seront pas représentatives de la situation.

prendrelepouls (2)

Résultats et interprétations

Il faut savoir que par rapport au pouls on peut interpréter certaines choses, comme des pathologies.
Mais avant ça, il faut déjà connaitre la pulsation par minute par rapport au gabarit du chien, ainsi :
Les chiens de petite race ont : 140 à 160 pulsations/minute.
Les chiens de race moyenne ont : 120 à 140 pulsations/minute.
Les chiens de grande race ont : 60 à 80 pulsations/minute.
Les chiots ont : jusqu’à 220/minute.

Ainsi, si le nombre de pulsations est élevé, cela peut signifier les pathologies
suivantes :
- Fièvre, état de choc, infection, anxiété, coup de chaleur, pathologies cardiaques comme la tachycardie.
Par contre, si le nombre de pulsations est diminué, cela peut signifier :
- Une pathologie cardiaque comme la bradycardie ou de l’hypotension.
Bref, si vous constatez une de ces variations, je vous conseille d’appeler rapidement le vétérinaire, pour qu’il en détermine la cause.

Attention : Sur un animal choqué, on rencontre des difficultés pour sentir le pouls, qui peut être filant, voire imperceptible.

Sachez aussi que le pouls n’est pas toujours régulier et dépend de la respiration (inspiration et expiration).
Ainsi, en phase inspiratoire, le pouls sera plus rapide, à l’inverse de l’expiration où le pouls sera plus lent, c’est ce qu’on appelle l’arythmie sinusale.
Là encore, si vous constatez des variations importantes entre deux ou plusieurs comptages, il ne faut pas hésiter à aller voir le vétérinaire, car ceci peut être le signe de troubles du rythme cardiaque assez grave.

prendrelepouls (3)

Ne pas confondre

Il faut bien faire la différence entre le pouls et les battements cardiaques.
Pour déceler le pouls : le vétérinaire palpe le flux sanguin au niveau des artères, de préférence ceux qui longent les os.
Pour déceler les battements cardiaques : le vétérinaire utilise un stéthoscope, mais il peut aussi déterminer le nombre de battements en décelant le choc précordial.

Qu'est-ce que le choc précordial ?
Le choc précordial correspond à la contraction du ventricule gauche du cœur, contraction que l’on peut déceler au niveau de la cage thoracique du côté gauche, pour cela :
- Il faut coucher son animal sur le côté droit.
- Puis, il faut plier la patte antérieure gauche pour que le coude atteigne le thorax du côté gauche.
- Ensuite, en dessous du coude (à peu près au niveau de la cinquième côte), vous pouvez, avec l’index et le majeur, sentir les battements cardiaques.
- Pour finir, vous pouvez compter le nombre de battements cardiaques.

prendrelepouls

Conclusion

S’entrainer à prendre le pouls de son compagnon est un bon moyen de l’habituer à se coucher sur le côté droit et de se laisser palper en toute confiance.
De même, cette position est souvent utilisée pour des gestes de sauvetage et aidera votre vétérinaire dans de futures manœuvres.
De plus, si vous avez constaté un problème au niveau du pouls chez votre animal, il ne faut pas hésité à le dire au vétérinaire lors d’une consultation.
Il fera alors lui-même le contrôle et au besoin fera un examen cardiologique complet, sauvant peut-être votre animal d’une future pathologie.
Ainsi, ce simple geste, que l’on fait sur soi même, peut aussi aider votre animal et le sauver dans un avenir proche.

prendrelepouls (4)