Comme je l’ai dit, les animaux commencent à venir dans l’industrie des jeux vidéo, pour la plus grande joie des adorateurs de la vie animale.
Les animaux apparaissent souvent dans des jeux de gestion. Mais, parfois certaines compagnies font dans l’original, pour nous offrir des systèmes qui incluent la survie et les lois de la nature.
C’est le cas, d’un jeu s'appelant : Tokyo jungle.

tokyo jungle (3)

Tokyo jungle, aussi appelé Tōkyō Janguru, est un jeu vidéo d'action basé sur la survie animale en milieu urbain.
Il a été développé par PlayStation C.A.M.P. et Crispy' s. De même, il fut édité par Sony Computer Entertainment exclusivement sur PlayStation 3 en 2012.
Ce jeu, au Japon, détient une version en boite, alors qu'en Europe et en Amérique, il est seulement disponible via PSN.
Tokyo jungle offre la possibilité d’incarner à peu près 50 races d’animal, qui vont du Loulou de Poméranie au Dinosaure.
Le jeu détient aussi deux systèmes de jeux, soit :
- Le mode Histoire : le joueur incarne différents animaux et fait des missions pour découvrir la vérité sur cette catastrophe.
- Le mode survie : Le joueur peut choisir n’importe quel animal et il doit survivre pendant 100 ans, en faisant plusieurs descendances.
De plus, le jeu permet, dans le mode survie, de jouer à deux joueurs en local, ainsi, vous pouvez incarner un herbivore, pendant que votre partenaire incarne un carnivore.
Sachez aussi qu’il existe des extensions à télécharger sur PlayStation Store, pour avoir des animaux bonus.

tokyo jungle (6)

Histoire

En mode Histoire : Pour faire simple, l’être humain à disparus de la terre, il ne reste que les animaux sauvages et domestiques, qui doivent apprendre à survivre dans un monde urbain recouvert de végétation.
Le but premier est d’accomplir des missions en incarnant différentes races d’animaux. Ainsi, faire une mission permet d’en savoir un peu plus sur cette catastrophe, tous sauf naturel.

En mode survie : Le premier objectif de ce mode est de survivre en étant un herbivore ou un carnivore.
Ainsi, il faudra vivre 100 ans, en combattant les pluies acides, les milieux toxiques ou les attaques de dinosaures.
Il faut aussi savoir que ce type de jeu est lié au mode histoire, car, pendant les recherches de ressource, on aura la capacité de trouver des articles de journaux et un journal d’observation.
Il faudra donc découvrir quatre puces détenant ces données pour débloquer un nouveau chapitre dans le mode histoire.
À ceci se rajoutent des défis à accomplir pour gagner des points de survie, débloquer des animaux ou obtenir des vêtements pour customiser ses animaux.

Screenshots

tokyo jungle tokyo jungle (5)
tokyo jungle (7) tokyo jungle (8)

Mon avis

J’ai découvert Tokyo Jungle grâce à un magazine, où il présentait ce jeu, qui venait de sortir au Japon.
Bien sûr devant un jeu mettant en avant des animaux, je voulais absolument l’avoir, mais à l’époque il n’était pas prévu pour l’Europe.
Donc, quand j’ai appris la nouvelle de sa sortie en France, j’ai aussitôt acheté le jeu sur la console de salon de mon frère.
J’étais donc très heureuse de pouvoir tester le jeu.
Beaucoup de personnes ont critiqué le graphique en 3D du jeu, mais personnellement, je n’y ai pas fait attention, j’ai trouvé le style plutôt beau.
Certes, il n’est graphiquement pas comme certains jeux de marque, mais il ne faut pas oublier qu’il ne vient pas d’une franchise connue.
Ma plus grande surprise a été le nombre d’animaux qu’on peut jouer, il y a pour tous les goûts.
On peut avoir des herbivores comme le cerf, le cheval, voire la vache. De même, on peut incarner des carnivores comme le chat, le chien, le loup, l’ours…
En plus, le jeu offre la possibilité d’avoir des animaux hors du commun, comme les dinosaures, les chiens robot, ou les animaux préhistoriques.
Le seul défaut, au niveau des animaux, est de ne pas pouvoir incarner des oiseaux. Bien sûr, on peut devenir une poule ou une autruche, mais j’aurais aussi voulu jouer avec un faucon ou un perroquet.
Par contre, on peut dire que le terrain est très grand, avec différents environnements. On peut donc visiter un zoo abandonné, des égouts, ou marcher sur des immeubles écroulés.
J’ai aussi beaucoup aimé le système de survie. Ainsi, il faut chercher de la nourriture et être discret, si l'on est un herbivore. Alors que si l'on est un carnivore, il faut chasser et défendre son territoire.
On a donc vraiment l’impression d’être l’animal qu’on incarne, surtout que certains changent avec le temps.
Comme la poule, qui est au début un poussin. Pour le faire devenir un fier coq ou une jolie poulette, il faudra obtenir un territoire où vivre.
De même, les générations futures, qui sont créées en s’accouplant, deviennent soit plus fortes, soit plus habiles à la chasse, ou plus résistantes à la faim.
Tokyo jungle détient aussi beaucoup humour, grâce à ces objets ou vêtements peu communs, comme le shampoing antipuce ou les gants de velours.
Ainsi, comme vous pouvez le voir, le jeu m’a beaucoup charmée et je le conseille au fan des animaux.
Par contre, si vous n’aimez pas la survie, la nature et les animaux, il faut mieux l’éviter.
Tokyo jungle est fait pour les joueurs occasionnels, qui aiment les animaux et qui ont toujours rêvé de jouer un félin ou un canidé.

tokyo jungle (4)