Le froid commence à s’installer, faisant quelques dégâts en plus de nous refroidir.
Il arrive souvent que les vitres de notre voiture soient gelées au petit matin, ce qui demande soit de l’eau chaude, soit un produit pour dégivrer le tout.
Hélas, il existe un produit contre ce problème, mais énormément toxique pour nos animaux.
Pourtant, combien de fois on entend parler d’un accident, mettant en cause ce même produit, il faut donc faire « Attention à l’antigel ».

antigel (2)

Il arrive parfois qu’on laisse un produit dans le garage, sans s’attendre à voir son animal y toucher.
Mais un accident est vite arrivé surtout avec l’antigel qui fait tant de victimes chaque hiver.
Ainsi, l’antigel n’est pas bon pour nos animaux domestiques, ceci inclut :
- Le chien
- Le chat
Le problème viendrait de « l’éthylène glycol » contenu dans le produit.
Pourtant, sa toxicité est connue pour être moyenne.
On estime ainsi que l’animal doit en boire 4 à 5 millilitres par kilos chez le chien et 1 à 2 millilitres par kilo chez le chat pour en avaler une dose mortelle.

Alors pourquoi existe-t-il des cas empoisonnement ?
Le vrai problème de l’antigel est son gout sucre, ce qui le rend très appétissant pour nos compagnons, qui en boivent alors spontanément en grandes quantités.
Bien sûr, l’action toxique de l’éthylène s’avère aussi catastrophique, ainsi, elle touche en premier le cerveau, donnant un effet d’ivresse à l’animal.
Puis, dès que l’éthylène glycol arrive au niveau du foi, cette molécule se dégrade en acide glycolique, et se transforme par la suite en acide oxalique.
Ensuite des précipités de cristaux d’oxalate de calcium vont se former dans les reins, provoquant une néphrite aiguë, ce qui les endommagera de manière irréversible.
L’animal souffrira beaucoup et les dégâts sur son organisme seront énormes.

antigel chien

Les symptômes

Les premiers signes peuvent apparaître au bout d’une demi-heure, mais vous pouvez aussi ne rien observer pendant plusieurs heures.
Normalement, le premier symptôme alarmant est un état d’ivresse que pourrait ressentir l’animal et qui va vite s’estomper.
On compte plusieurs symptômes différents, mais on peut les classer dans quatre catégories spécifiques, soit :
- Les symptômes digestifs.
- Les symptômes nerveux.
- Les symptômes cardiaques et respiratoires.
- Les symptômes urinaires.


Les symptômes digestifs :
L’animal se met à vomir, il présente aussi une diarrhée. Il peut se mettre à boire de grandes quantités d’eau et refuser de se nourrir.

Les symptômes nerveux :
Il est normalement un des premiers symptômes.
À cause de l’alcool, l’animal est en état d’ébriété, il a donc des problèmes de coordination, de démarche, il devient agressif ou il somnole.
Il peut aussi montrer des tremblements, subir des convulsions, ou tomber dans le coma.
L’animal se montre déprimé ou léthargique.
Il ressent aussi une vive douleur au niveau de la région rénale.

Les symptômes cardiaques et respiratoires :
La fréquence cardiaque et respiratoire augmente subitement chez l’animal, provoquant des halètements.
Puis, d’un coup, il y a ralentissement des fréquences cardiaques et respiratoires.

Les symptômes urinaires :
L’animal présente une augmentation de la fréquence des mictions urinaires, puis un blocage urinaire.
Du sang peut aussi apparaitre dans les urines.

antigel chien

Le traitement

Le diagnostic est très difficile pour le vétérinaire, au début de l’intoxication.
Néanmoins si vous avez vu votre animal avaler l’antigel, il sera plus facile pour le vétérinaire d’agir rapidement en le faisant vomir ou en pratiquant un lavage d’estomac (ce n'est valable que pour la première heure).
Hélas, c’est rare de prendre son animal sur le fait.
Heureusement, le vétérinaire pourra détecter l’empoisonnement à l’aide d’un examen microscopique des urines, d’une échographie ou d’une analyse du sang.
Ainsi, selon le stade d’évolution de l’intoxication, le pronostic sera plus ou moins sombre.
Le vétérinaire traitera le problème en injectant un antidote contre l’antigel.
Mais ceci n’est valable que 8 heures après l’ingestion du produit toxique.
L’animal sera alors mis sous perfusion intraveineuse et l'on ralentira la transformation de l’éthylène glycol en métabolites toxiques pour le rein.
Bien sûr, il existe d’autres traitements comme la dialyse péritonéale ou l’hémodialyse qui filtre le sang au travers d’une machine.
Mais, il faut être dans une clinique vétérinaire expérimentée, pour de telles solutions.
De même, si les reins sont touchés, il existe un traitement qui règle les dégâts.
Par contre, c’est en dernier recours qu’une greffe rénale aura lieu pour sauver l’animal.
Ainsi, il ne faut pas hésiter à aller voir le vétérinaire, même si l’animal a avalé une petite dose d’antigel.
Plutôt, vous l’amenez, plutôt il sera sauvé et les dégâts seront minimes.

antigel chat

La prévention

Pour éviter d’amener son animal au vétérinaire, il y a plusieurs petits gestes que vous pouvez faire, soit :
- En rendant les flacons contenant de l’éthylène glycol inaccessible aux animaux, en les enfermant dans des placards fermés à clé ou en hauteur.
- En nettoyant aussitôt toute tache d’antigel.
- En achetant de l’antigel sans éthylène glycol, ce qui le rend un peu moins toxique.
- Vérifié que les bouteilles d’antigel ne sont pas trouées.

Certaines personnes ont déjà proposé au fabricant d’antigel de mettre une substance pour rendre le produit amer, donc moins alléchant pour nos compagnons.
Hélas, aucun signe d’approbation n’a encore été montré, venant des entreprises. Il reste juste à savoir s’ils ont entendu le message.

Bref, il vaut mieux stocker ce produit en hauteur que d'avoir le malheur de conduire son animal au vétérinaire.
Je tiens quand même à dire que ce produit peut être aussi dangereux pour les furets et les rongeurs.
Donc, même si vous n’avez pas de chat, ou de chien, vous devez quand même mettre ce produit hors de portée des Nac.

antigel