Il arrive souvent d’être confronté pour la première fois à une tique, et devant le parasite de ne pas détenir les outils nécessaires à son détachement.
On panique même devant les informations données sur cet insecte, comme les maladies qu'elles peuvent transmettre.
Hélas, il y a peu d’information sur les véritables inquiétudes, que ce parasite engendre, ni comment il faut réagir « après la tique ».

Que faut-il faire ?

Vous avez retiré la tique comme vous le pouviez, soit avec vos propres moyens ou avec un crochet.
Mais même si le parasite est retiré, une boule apparait là, où le parasite avait piqué votre animal.
Déjà, il ne faut pas paniquer devant cette réaction naturelle, car c’est le système immunitaire de votre animal qui a réagir à la bactérie venant de la tique.
Ainsi, il y a inflammation, créant une peau rouge, et une boursouflure, des fois la peau peut être irritée, au point de provoquer une envie de grattage intense.
Donc, votre animal crée à l’aide de ces globules blancs une barrière naturelle, soit la même chose que vous devant une piqure de moustique.
Certes, le venin de la tique est dans cette petite boule, mais il a moins de chance d’infiltrer le reste du corps.

Pourtant, il y a quelques petits gestes à faire pour éviter une contamination de votre animal par une bactérie quelconque venant de la tique, soit :

- Enlever la tête de la tique : il faut vérifier, que la tête du parasite n’est pas restée accroche à la peau de l’animal.
Si c’est le cas, il faut aussitôt la retirer, car c’est la salive de la tique, qui détient la plus de bactéries contaminées.
Ainsi si la tête ne reste pas accrocher, il n’aura pas de diffusion de la salive dans le sang de l’animal.
- Enlever le rostre : il arrive qu’on enlève entièrement la tique, tête comprise, mais parfois le rostre de la tique reste planté dans la peau de l’animal.
Si l'on peut, on le retire, mais, si ce geste fait souffrir l’animal, il faut arrêter l’opération.
Normalement, le rostre tombe après quelques jours (3 à 5 jours), par contre s’il reste plus longtemps il faut contacter un vétérinaire.
- Désinfecter la plaie : on la désinfecte dès que la tique est retirée, après la vérification de la présence ou non de la tête et du rostre de la tique.
On peut utiliser de l’alcool, une crème antibiotique ou tout produit désinfectant.
- Enlever le venin : on peut, si l'on veut, retirer le venin de la tique, en appuyant sur la boursouflure des deux côtés (comme on fait pour un moustique).
Normalement, un liquide transparent ou blanc sort de la boule, on la désinfecte juste après.
- Vérifier le carnet de santé : on vérifie si tous les vaccins de l’animal sont bien à jour.
Si ce n’est pas le cas, on va directement voir un vétérinaire pour les faire aussitôt.

Ce qu’il faut surveiller

Si le carnet de santé de l’animal montre que les vaccins ne sont pas mis à jour, il faut aller directement voir un vétérinaire, pour effectuer tous les rappels.
Ce simple geste peut éviter une contamination brutale par la bactérie.

Par contre si le carnet de santé est à jour et dans les règles, il n’est pas obligé de voir un vétérinaire dans la minute.
Mais il faut pourtant surveiller votre animal sur 5 à 7 jours, pour voir si des symptômes apparaissent à cause de la piqure de la tique.

Symptôme primaire :
- Le crochet n’est pas parti après 3 ou 5 jours.
- La boule due à la piqure ne s’est pas dégonflée.
- L’animal est apathique (il ne bouge pas et dort seulement).
- Il ne joue pas.
- Il ne mange plus, ne boit plus.

Symptôme secondaire (donc, grave) :
- L’animal vomi
- Trace de sang dans les urines, les selles, le vomi.
- Un liquide sort des orifices (nez, yeux, oreille …).
- L’animal tremble.
- Évanouissement de l’animal.
- Bave excessive de l’animal.
- Muscle douloureux.

Si un de ces symptômes apparait, il faut voir le vétérinaire aussitôt, car l’animal est contaminé par une des nombreuses bactéries que la tique stocke dans sa salive.
Mais, si rien de cela n’apparaît sous 7 jours maximum, l’animal est considéré comme non infecté par une maladie.
Mais dans le doute, vous pouvez demander un test sanguin à la prochaine visite chez le vétérinaire, pour savoir si votre animal est infecté par une bactérie passive.

Attention : Pour le cas des oiseaux, il ne faut pas attendre pour aller chez le vétérinaire, car les oiseaux et les perroquets ont 95 % de chance d’être infecté par la tique et d’en mourir dans l’heure.

Bien sûr, après un tel événement, il faut acheter le matériel nécessaire, pour retirer en toute sécurité la tique et éviter de nouveau une peur panique et une inflammation.