Le Sri Lanka, une ile située dans l’océan Indien, avait décidé en 2006 d’interdire l’abattage des chiens errants à la suite de pressions des organisations défendant la cause animale.
Hélas, cette initiative a pris fin !
Le pays a ainsi décidé la mise à mort de trois millions de chiens errants, car les autorités s'inquiètent du fait que deux mille personnes sont hospitalisées quotidiennement après avoir été mordues.

Le ministre de la Santé, Maithripala Sirisena, a donc précisé à la chaîne privée Swarnavahini que le gouvernement avait décidé d'annuler une décision interdisant d'abattre les chiens, en particulier par crainte de la rage.
« Il est clair que notre politique a échoué », a-t-il dit.
« Le gouvernement a décidé de revenir aux pratiques antérieures », soit d'abattre les chiens errants.
Selon le ministre, le nombre de chiens errants a fortement augmenté, passant à trois millions ces dernières années et devenant un grave problème de santé publique pour ce pays de 20 millions d'habitants.
Ainsi, les autorités dépensaient chaque année plus de 13 millions de dollars pour faire face au problème des personnes mordues.

D’après les associations de défense des animaux, les efforts de stérilisation des chiens ont échoué en raison de la corruption et des erreurs de gestion des autorités.
On sait déjà qui seront les victimes dans l’histoire, à savoir les chiens.

Mon petit mot

Un article que je voulais mettre en avant, de par sa nature.
Le Sri Lanka a en 2006 décidé de changer leur mentalité sur l’abattement des chiens errants, ils vont même jusqu’à faire des stérilisations sur les animaux.
Un geste honorable, surtout, venant d’un pays d’Asie, où les droits des animaux ne sont pas vraiment respectés.
Certes, le gouvernement de Sri Lanka s’est décidé par rapport aux pressions reçues de plusieurs associations animalières, mais quand même ce fut un grand pas.
Puis, j’apprends avec horreur qu’il décide de tuer 3 millions de chiens, mais je comprends leur geste, vu le nombre de blessés, il faut aussi sécuriser la population.
Mais ce qui m’énerve est que ça aurait pu être évité si la corruption et des erreurs de gestion des autorités n’avaient pas eu lieu.
On voit encore que des gens profitent d’opportunité pour s’en mettre plein les poches, cette soudaine population de chiens aurait pu être contrôlée, avec une bonne organisation.
Hélas, des animaux innocents vont devoir payer de leur vie l’incapacité d’êtres humains, qui pensent plus à eux, qu’aux autres.