Pour commencer, je tiens à présenter une nouvelle catégorie : Compte-rendu.
Elle inclura les opinions et les résumés des expositions, foires ou salons que j’aurais la chance de visiter.
Expliquant si elle mérite d’être vue ou non.

Je commence donc avec « la Ferme Expo Tours », que j’ai visitée ce vendredi matin.
La première chose que j’aurais à dire et que personnellement je m’attendais à voir énormément de stands et peu d’animaux, par chance c’était le contraire.

Grand Hall

En rentrant dans l’exposition, on est directement accueillie par des animaux, des chèvres et des moutons de différentes races.
On voit même au milieu d’un enclos une énorme cloche en plastique, qui repose là, seul, ce fut donc la première interrogation de la matinée.
De plus en arrivant très tôt, j’eus la chance de voir les préparatifs avec des élèves agriculteurs ou, éleveurs, je vis ainsi un élève nettoyer les dents d'une vache avec un drôle de produit semblable à de l’eau.
Sans attendre, je questionnai un homme à côté de moi, celui-ci était un professeur qui chronomètre en main, calculait le temps que prenait l’élève à faire les soins de trois vaches.
J’apprends ainsi que le produit était là pour nettoyer et désinfecter les dents, les rendant jolies.
Ainsi les vaches seraient prêtes pour le concours qui avait lieu dans une heure.
Après cette discussion intéressante, je continue mon exploration, je tiens à dire que l’exposition était très bien indiquée, tous étaient divisés en section, bref, je ne pouvais pas me perdre.
Ainsi, j’ai un peu marché entre les stands du début, des stands qui recrutaient dans les différents métiers, avec des fiches complètes, des instructeurs qui vous expliquent et vous répondent sur le milieu.
Plus loin, j’ai même vu avec étonnement des machines agricoles, même si je n’étais pas frillant de mécanique, je fus pourtant émerveillée par ces tracteurs immenses et autres machines.
J’ai même contemplé différents stands sur la nature, comme un sur la forêt et un autre sur les eaux venant de nos rivières.
Celui-ci détenait des aquariums remplis de brochets, de carpes et divers poissons de notre écho-système du Centre, donnant alors un avant-gout des fonds de nos fleuves.

Hall A

J’ai ensuite changé de bâtiment, pour aller vers celui des vaches et du bétail.
Étant venue le matin, j’ai eu le privilège de voir des bœufs et des vaches se faisant doucher pour être présentable au concours.
Beaucoup de races de vaches étaient au rendez-vous, c’était presque extraordinaire de voir autant de sous-races d’un même mammifère.
Dans un enclos, on pouvait voir des petits veaux, certains étaient surement de cette semaine, vu leurs fragilités et leurs pelages encore friper.
Ce fut un réel plaisir de caresser ces bébés.
J’ai même discuté avec un éleveur, qui dans une grande gentillesse m’expliqua beaucoup de choses.
J’appris ainsi que chaque vache, laitière ou de bétail, avait une fiche très complète sur elle.
Les laitiers avaient sur leur fiche leur nom, celui de leurs parents et grands-parents, leur meilleur lait au litre.
Pour le bétail ils y avaient les mêmes informations, sauf que les indications sur le lait étaient remplacées par le poids.
Pour les reproducteurs, il était question par contre du nombre de veaux qu’il avait faits et de leur poids et force.
Cet homme m’expliqua aussi, pourquoi les bêtes étaient-elles si calmes ?
Elles sont pendant un mois habitué au bruit, puis elles sont énormément chouchoutées, plus qu’à la ferme.
Ainsi elles sont rasées, brossées, douchées, et ont énormément d’attention.
Mais c’est avec un petit sourire qu’il m’expliqua, qu’il prenait aussi les plus dociles.
C’est ainsi que j’appris beaucoup de chose, j’en remercie d’ailleurs l’éleveur, qui donna son temps pour papoter avec moi dans la bonne humeur.

Hall B

J’ai continué ma visite pour voir la Mini-ferme avec plein de bébés animaux qu'on peut caresser, leurs éleveurs nous expliquaient pleins de choses.
On voit les chevaux sur la piste qui défile, ceux de course, de saut d’obstacle ou de ferme, ces animaux étaient magnifiques et très attentifs à leur maitre, même si certains avaient un peu peur des spectateurs.
À côté se trouvaient beaucoup d’oiseaux, avec des dindes d’Europe ou d’Amérique, différentes races de pigeons, de canards, d’oies, de faisans, de poules.
Je découvris ainsi des races que je ne connaissais pas, surtout, au niveau des pigeons et des poules, comme le pigeon « Lahore » qui détient des plumes sur ces pattes.
Je vis même des bébés cochons de cette semaine, ils étaient 19, de la même mère.
Je compris qu’il était impossible de prendre un bébé cochon sans qu’il fasse un cri aigu, ceci était démontré par les éleveurs qui les prenaient pour amener les gens à caresser les petits.

Saveur Ô Centre

Plus loin, je me rendis dans le monde de la gourmandise avec le village
« Saveur Ô Centre », on y trouvait beaucoup de charcutiers, de chocolatiers, de fromagers et de pâtissiers.
Je fus attirée par des macarons aux mille couleurs, n’ayant pas profité de cette pâtisserie auparavant, j’en pris quelques une avec ma famille.
Je peux vous dire que les macarons étaient délicieux.
Hélas ! Le pâtissier était d'un autre département que L’Indre et Loire.
Dommage pour moi, le pâtissier en fut aussi peiné, ça lui faisait une cliente gourmande en moins.
Par contre, les commerçants étaient tous souriants, donnant envie de rester parmi eux, à discuter.
Pourtant, je dus partir pour voir la suite des événements.

Extérieur

Vers l’extérieur, j’arrivais directement vers le concours « de rassemblement de troupeaux par un chien ».
Il y avait que des Border-collie, donc prise de photo des chiens, papotage avec les maitres, caresse pour les chiens.
Leurs maitres étaient très gentils, ainsi que les chiens, c'était très plaisant de parler avec eux.
Les éleveurs de mouton avec un Border-collie venant du « Centre » qui étaient aux festivals, sont maintenant tous au courant qu’une famille a une Border-collie du nom de Fiby.
J’appris aussi, qu'un des border-collie avait juste 9 mois, il participait à son premier concours.
Je ne sais pas, hélas, s’il a gagné, mais j’espère qu’il a une bonne évaluation.
C’était étonnant de voir ces chiens en actions.
Comment pouvaient-ils guider les moutons et obéir à leurs maitres en même temps ?
Il faut savoir que les Border-collie font la différence entre la gauche et la droite, j’ai découvert cette capacité remarquable de ces chiens de berger, pendant la démonstration.
Ils étaient tous vivaces et heureux de faire leur travail.
Par contre, le parcours me paraissait compliquer, même s’il était expliqué aux spectateurs, je me demande encore comment ces chiens arrivaient à faire cet exploit, devant tant d'inconnus.

En revenant vers la sortie, je découvris que, dans la cloche du début, se trouvaient des bébés chèvres, qui justement étaient isolés pendant toute la matinée, pour pouvoir faire leurs heures de sommeil.
C’est ainsi qu’avant de partir je les saluais avec quelques caresses amicales.

Conclusion

Une bonne journée, les éleveurs et agriculteurs étaient très gentils, et aimaient parler avec les visiteurs de leur travail.
D’ailleurs, je les remercie d’avoir discuté avec moi, que ce soit sur les vaches, les taureaux, les chevaux, les chiens de berger…
Hélas, je ne peux pas vous décrire parfaitement l’ambiance du lieu, mais les odeurs, les bruits, la vivacité de l’exposition nous amenaient en pleine campagne au lieu d’une ferme.
Bref, une exposition à ne pas manquer, qui est vivante, pleine de bonne humeur, donc si vous hésitiez cette année, allez-y l’année suivante.
Par contre, je vous conseille, de venir très tôt, car après un certain temps on ne peut plus toucher certains animaux, pour éviter de leurs causes du stresse.
Mais surtout, on ne peut pas parler aussi aisément avec les éleveurs l’après-midi, le matin ils sont plus disponibles, vu qu’ils ne participent pas encore aux différents concours.
C’était donc une bonne journée très agréable, j’espère que ce sera le cas avec les autres expositions ou salons que j’irais voir cette année.



Photo prise par moi-même