Voilà une vidéo qui démontre la joie d’être libre, un bonheur que beaucoup d’hommes n’ont pas l’air de comprendre.
Ainsi, on voit un groupe de chimpanzés d'un laboratoire autrichien mis en cage depuis 30 ans, sortirent pour découvrir l’air pur, le soleil, les plantes, la liberté…

On remarque qu’au début les animaux habitués depuis leur naissance aux néons, aux cages et aux piqures, sont craintifs devant ce nouveau lieu.
Ils semblent même halluciner devant un tel spectacle, c’est trop vrai pour être réel, ainsi de bonheur,
les signes se congratulent avec tendresse avant de partir à la découverte de ce monde qui leur était inconnu.

Pendant 14 ans, une association s'est battue pour les libérer et permettre à ces 38 chimpanzés de retrouver un environnement naturel.
Arrachés à leurs mères peu après leur naissance, ils vivaient depuis dans un laboratoire autrichien, où diverses expériences leur étaient faites.

Le gardien du parc, Renate Foidl, était ravi : "Les chimpanzés sont incroyablement heureux. C'est incroyable, j'attendais ce moment depuis si longtemps".

Devant une telle vidéo, on ne peut sourire que de joie pour ces êtres vivants enfin libres, nous rappelant alors que les humains peuvent être cruels.

Mon petit mot

Encore une fois, on voit toute la cruauté que l’homme peut faire subir à des êtres vivants, car, celui-ci se sentant supérieur, il croit avoir le droit de tout se permettre.
Alors que devant nos frères génétiques, nous devrions plus les protéger qu’autre chose !
Hélas, la vérité est là, pour nous soigner de maladie ou encore faire avancer la science, on utilise des êtres vivants qui n’ont rien fait de mal.
Si vraiment on voulait faire quelque chose pour la science, pourquoi ne pas prendre des hommes et femmes qui ont tué gratuitement, qui font le mal autour d’eux, tel les violeurs, les pédophiles ou les tueurs en série ?
Ainsi, les prisons seront vides et ces humains serviront une dernière fois la société.
Certes, c’est horrible, ce que je dis, toute vie est précieuse dans ce monde, mais les êtres qui font de telles atrocités, ne mériter pas vraiment de vivre.
Mais là, ce n’est pas à moi de juger ces êtres, mais la justice.
Heureusement, certaines personnes cherchent à améliorer le monde, surtout les associations, j’imagine leur combat, pendant 14 ans, entre la paperasse, des demandes, des manifestations, avec au final une fin des plus réjouissante.
J’espère juste que ces chimpanzés vivront leurs dernières années de vie en pleine liberté, et que jamais ils ne retourneront dans un laboratoire sombre et stérile de toute liberté.